• NOWATEN (celui qui écoute)

     

     

    Jean-Marc Foltz

    clarinettes

     

    Philippe Mouratoglou

    guitares acoustiques

     

     

    Henri-Charles Caget 

    percussions, waterphone, psaltérion

     

     

     

     

    Ramon Lopez

     

    Batterie

     

    CD / DOWNLOAD

     

    Enregistré au Studio LA BUISSONNE en  2017 par Gérard de Haro

     

    Pochette                 Emmanuel GUIBERT

    Livret                      Ramon LOPEZ

    Production               Label Vision Fugitive

    Distribution              Autre distribution

     

    Jean-Marc FOLTZ : NOWATEN ( celui qui écoute)

     

     

    Dans le prolongement de Viracochas, déjà paru sur le label Vision Fugitive en 2013,

    Jean-Marc Foltz nous présente le deuxième volet d’une exploration des rites et des spiritualités du monde, née d’une fascination de longue date pour les figures de sages.

    Par ailleurs, plus spécifiquement, le musicien a découvert Nowaten, un chamane indien du Haut Michigan, par le biais du film « Gardiens de la Terre ». Et l’esprit de « Celui Qui Ecoute » l’a profondément marqué.

    Explorant la métaphore picturale, le disque s’ouvre sur un portrait de Nowaten, réalisé sur bois par le dessinateur Emmanuel Guibert et se déroule à la manière d’un « album », tant pour l’œil que pour l’oreille, puisque le livret original de 40 pages est constitué de peintures du batteur Ramon Lopez. De la rencontre des clarinettes, de la guitare et des percussions, traitées comme des couleurs primaires, émerge un chant… Ainsi le son, le geste et l’image se combinent en une fresque nuancée et subtile qui invite l’auditeur à la contemplation et au voyage intérieur.

     

     

     

     TRACK LIST

    COMPOSITIONS DE JEAN-MARC FOLTZ

     

     

    1 PREMIER SOUFFLE

    … de la naissance

     

    2 HOMMES DES QUATRE VENTS

    … ainsi que l’on appelle les chamanes

     

    3 UN VOYAGE IMMOBILE

    … inspiré du recueil de photographies de Matthieu Ricard

     

    4 MIROIR DU CIEL

    … une prière

     

    5 LUEURS D’ENFANCE

    … trois fois rien et tout un monde

     

    6 FREE FALL IN LOVE

    … jouer corps et âme – Body And Soul (les connaisseurs reconnaîtront le clin d’œil)

     

    7 AYAHUASCA

    … une évocation des rites chamaniques et du voyage intérieur

     

    8 HERMANITO

    … un ami cher. Egalement  une évocation de l’esprit guérisseur du même nom

     

    9 MONDES FLOTTANTS

    … impermanence

     

    10 NOWATEN

    …dans « Gardiens de la Terre », Nowaten est en paix au crépuscule de sa vie. Eloge de l’écoute et de la transmission

     

    11 L’ETREINTE DU SERPENT

    …  une référence au film de Ciro Guerra « El Abrazo de la Serpiente ».  Une vie comme un chemin

     

    12 TIME FOR CHANGE

    … allégorie du chant, prolongement du souffle vital

     

     

  • Jean-Marc Foltz

     

    Etre né dans une région frontalière prédispose-t-il au décloisonnement des oreilles? Grandi entre répertoire symphonique, musique vocale et orchestres de swing, Jean-Marc Foltz négocie ensuite de fructueux zigzags, favorisé par une curiosité aiguisée et des rencontres opportunes qui font de lui un clarinettiste majeur et des plus atypiques en ce début de siècle.

     

    Rompu à l’interprétation classique, vite attiré par la musique contemporaine, il intègre dès 1988 les ensembles Accroche Note, Musikfabrik, InterContemporain ou United Instruments of Lucillin (France, Allemagne, Luxembourg : le tropisme transfrontalier ?) qui l’aident à creuser la relation instrumentiste-compositeur et à approfondir sa connaissance des langages.

     

    Ouvert à la diversité des « familles » du jazz, il noue à partir de 2000 de solides liens avec Claude Tchamitchian (Grand Lousadzak), Bill Carrothers (Armistice Band, Playday, To The Moon), Armand Angster et Sylvain Kassap (Trio de Clarinettes) et surtout Stéphan Oliva et Bruno Chevillon, complices et amis en duo ou trio… Polyglotte, Jean-Marc Foltz possède un « bagage » de voyageur insatiable. Raison de plus pour aller vers les musiciens traditionnels Araïk Bartikian et Keyvan Chemirani, le théâtre avec Hannah Schygulla, accompagner la harpiste Anja Linder, développer ses propres compositions ou imaginer avec Stéphan Oliva « Visions Fugitives », nouveau programme en duo …

     

    Suite logique de cette pratique des musiques vives: la création « en trio », à l’initiative de Philippe Mouratoglou et avec Philippe Ghielmetti, de Vision Fugitive, label ouvert et éclectique.

     

    Thierry Quénum

  • Philippe Mouratoglou

     

    Depuis les années soixante, les guitaristes courent les rues. Les guitaristes classiques de façon plus discrète, quoiqu’en nombre conséquent… Quant à ceux qui — partant d’une formation classique — se sont ouverts avec bonheur aux versions folk et électrique de l’instrument comme à l’abondante diversité de musiques qu’elles permettent de pratiquer, on les compte sur les doigts d’une main.

     

     Autant dire que Philippe Mouratoglou est un oiseau rare au pays des six-cordes, d’autant qu’il improvise aussi, et ajoute parfois à son instrument sa voix ou celle d’une soprano : Ariane Wohlhuter.

     

     Formé par Pablo Marquez, Wim Hoogewerf et Roland Dyens, Philippe Mouratoglou a vite éprouvé le besoin d’étendre sa palette expressive et son répertoire : de la Renaissance à la musique contemporaine en passant par la musique traditionnelle, du blues de Robert Johnson — revisité de façon personnelle et inspirée en compagnie des clarinettes de Jean-Marc Foltz et de la contrebasse de Bruno Chevillon — à un dialogue avec la guitare flamenca de Pedro Soler autour d’Isaac Albeniz. Rien d’étonnant, donc, à ce que son trio « So full of shapes… » joue aussi bien John Dowland que Benjamin Britten, ni à ce que son disque « O Gloriosa Domina » paru en 2005 couvre cinq siècles de musique.

     

     Rien d’étonnant, enfin, à ce que Philippe Mouratoglou ait invité Jean-Marc Foltz et le producteur Philippe Ghielmetti à créer Vision Fugitive, un nouveau label qui apporte une bouffée d’air frais dans un monde musical souvent bien cloisonné.

     

     

    Thierry Quénum

  • Ramon Lopez

    ﷯Alicante, (Espagne) 6-8-1961 Batteur. Il s’installe à Paris en janvier 1985 et intègre peu à peu la scène expérimentale française. Parallèlement, il se passionne pour la musique indienne qu’il enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (1994-2001). Entre 1997 et 2000 il a été le batteur de l’Orchestre National de Jazz, dirigé par Didier Levallet. Il a collaboré à des disques ou à des concerts avec Beñat Achiary, Rashied Ali, Majid Bekkas, Anthony Coleman, Andrew Cyrille, Sophia Domancich, Hamid Drake, Agustí Fernández, Glenn Ferris, Sonny Fortune, Barry Guy, Charles Gayle, Teppo Hauta-Aho, Daniel Humair, Howard Johnson, Joachim Kuhn, Daunik Lazro, Jeanne Lee, Gérard Lesne, Thierry Madiot, Roscoe Mitchell, Joe Morris, Ivo Perelman, Enrico Rava, Paul Rogers, Louis Sclavis, Alain Silva, Archie Shepp, John Surman, Mal Waldron, Christine Wodrascka et d’autres protagonistes de l’avant-garde jazz, se produisant en concerts et festivals à travers le monde. Il a enregistré une centaine de disques et Il est à l’heure actuelle, un des artistes européens les plus respectés dans le domaine du jazz contemporain et de la musique improvisée. Ramon Lopez a été nommé « Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres » par le Gouvernement français en 2008.
  • Henri-Charles Caget

     

    Henri -Charles Caget est un véritable voyageur dans le temps musical, au travers des styles et des époques. Doux rêveur dans cette ère de zapping et de métissage.

    Il navigue de l’Objet à l’Instrument, du silence au geste sonore, tactile ou visuel, du verbe au rythme, sensibilisé par de multiples rencontres avec des compositeurs, ingénieurs du son, vidéastes, éléctro-acousticien, peintres, plasticiens, danseurs, chanteurs, écrivains…partageant les mêmes désirs de création spontanée.

     

    Professeur de Percussions, musique de chambre et d’improvisation au CNSMD de Lyon.

     

    Batteur / Percussionniste/Improvisateur. Directeur pédagogique de l’Ecole de l’Oralité, Concepteur d’instruments et projets artistiques.

     

    Diplômé des Conservatoires d’Orléans, du CRR d’Aubervilliers la Courneuve,  du  CA de batterie Boursault-Lefèvre, du  DNESM de Lyon en Percussion et d’études spécialisées XXè au CNSMD Lyon.

     

    Master Class, interventions pédagogiques et conférences  autour du Rythme et du Silence dans différents conservatoires, centres culturels, pédagogiques et chorégraphiques, centres nationaux de création.

     

    Enregistrements, concerts et tournages  avec les Percussions Claviers de Lyon , Le Concert de l’Hostel Dieu , l’ensemble Odyssée, Alpbarock , Garlic Bread , L’Ensemble Orchestral Contemporain , Canticum Novum , le CRDP, Thierry De Mey, Emilie Simon.

     

    Auteur de Spectacles musicaux : BLOK, Suspendre le Temps, Bruissons, Tunnel de soi, Tic Toc.

     

    Musiques et bruits du spectacle muet  Les Constructeurs .

     

    Trame musicale de Hayim .

     

    Tournée avec Emilie Simon sur l’album Franky knight …

  • disque / livret

  • presse

     « Orchestré de main de maître, cet univers impressionniste où règnent l’épure et la délicatesse exige une profonde implication méditative si l’on veut se laisser pénétrer par ces couleurs et ces timbres. Clarinettes, guitares et percussions cohabitant en parfaite harmonie dans un bel élan créatif ouvert sur l’improvisation, avec une priorité donnée à la mélodie… » Jazz Magazine, Lionel Eskenazi «Une musique recueillie, qui prend le temps de capter notre attention et de la conduire vers une véritable écoute. On pourrait dire du label Vision Fugitive qu’il repose sur l’intensité, la densité, l’expressivité, le tout au service exclusif d’une certaine idée de la beauté..” DNJ – Xavier Prevost “ L’introspection s’exprime ici dans l’espace ouvert par une musique entièrement vouée à la subtilité… Gracile et profonde la musique ici respire autant que les musiciens l’inspirent…» Culture Jazz, Yves Dorison “ Dans tous les cas, prenez le temps qu’il faut pour écouter cet album. Laissez-vous emporter. Ecoutez! ” Couleurs Jazz, Jacques Pauper -
  • video

  • photos

  •