• voir les albums

  •     

Jean-Marc Foltz

Etre né dans une région frontalière prédispose-t-il au décloisonnement des oreilles?

Grandi entre répertoire symphonique, musique vocale et orchestres de swing, Jean-Marc Foltz négocie ensuite de fructueux zigzags, favorisé par une curiosité aiguisée et des rencontres opportunes qui font de lui un clarinettiste majeur et des plus atypiques en ce début de siècle. Rompu à l’interprétation classique, vite attiré par la musique contemporaine, il intègre dès 1988 les ensembles Accroche Note, Musikfabrik, InterContemporain ou United Instruments of Lucillin (France, Allemagne, Luxembourg : le tropisme transfrontalier ?) qui l’aident à creuser la relation instrumentiste-compositeur et à approfondir sa connaissance des langages.

Ouvert à la diversité des « familles » du jazz, il noue à partir de 2000 de solides liens avec Claude Tchamitchian (Grand Lousadzak), Bill Carrothers (Armistice Band, Playday, To The Moon), Armand Angster et Sylvain Kassap (Trio de Clarinettes) et surtout Stéphan Oliva et Bruno Chevillon, complices et amis en duo ou trio…

Polyglotte, Jean-Marc Foltz possède un « bagage » de voyageur insatiable. Raison de plus pour aller vers les musiciens traditionnels Araïk Bartikian et Keyvan Chemirani, le théâtre avec Hannah Schygulla, accompagner la harpiste Anja Linder, développer ses propres compositions ou imaginer avec Stéphan Oliva « Visions Fugitives », nouveau programme en duo …

Suite logique de cette pratique des musiques vives: la création « en trio », à l’initiative de Philippe Mouratoglou et avec Philippe Ghielmetti, de Vision Fugitive, label ouvert et éclectique.

 

Thierry Quénum

www.foltz.fr

viracochas

" Que gardons-nous, Chura?

Il m’a répondu :

  - Les pierres. Il y a des dieux dedans, des viracochas."

 

  (Henri Gougaud, Les Sept Plumes de l'aigle, éditions du Seuil, 1995)

 

 

Au moment où j'imaginais ce répertoire, je préparais un voyage en Amérique latine qui devait me conduire sur le chemin de l'inca - Qhapaq Ñan - jusqu'aux ruines de Tiahuanaco. Dans la perspective de ce périple, je m'étais plongé dans une lecture passionnée du récit d’Henri Gougaud Les Sept Plumes de l'aigle. La mystique chamanique et les mystères des hauts-plateaux andins racontés dans ce livre magnifique m’ont inspiré une trame et donné un souffle…

 

Puis le temps, l'espace et la route, qui se déroulent de façon si particulière sur l'altiplano, ont donné naissance à un univers musical à mi-chemin entre rêve et réalité. Je ne distingue plus exactement ce qui fut de l'ordre du songe et ce qui fut du voyage, mais ces compositions issues d’un mélange d'impressions authentiques et de fiction en sont le souvenir et constituent, en définitive, comme un journal de mythologie intime.

 

Pendant un temps, cette musique, conçue à l’origine pour un trio, est restée suspendue. Le moment venu de l’enregistrer, la guitare s’est ajoutée comme une couleur précieuse, étroitement liée à cette histoire mais restée jusqu’alors entre les lignes.

 

Ce disque est une invitation au voyage, évoquant une civilisation qui me fascinait quand j'étais enfant, sa profonde sagesse ancrée dans la Terre-Mère et ses vestiges: les ruines majestueuses et leur pierre chargée de mémoires...

 

Jean-Marc Foltz

 

disque / livret

 

Photos livret : Nicolas Bruant

fiche presse

video